Les communautés indiennes au forum du Québec 2012

Forum à Québec

J’ai la chance d’avoir été sélectionné pour représenter la francophonie indienne numérique au Forum de la Langue française en juillet qui se tiendra à Québec au début du mois de juillet 2012 prochain.

Extrait du programme où j’interviendrai :
Les divers stades de développement du Web, qui ont défilé à une vitesse vertigineuse depuis quelques décennies, ont transformé la société dans toutes ses formes, du tissu social aux modèles d’affaires économiques, de la politique à la culture. Pour qu’elle demeure vivante et attrayante, la langue française doit être présente dans ce nouvel univers afin de répondre aux besoins des francophones et, en particulier, à ceux de la jeunesse, qui aspire à communiquer avec le reste du monde, à accéder à des contenus à des fins professionnelles, éducatives ou récréatives.

La création de plateformes francophones numériques, leur utilisation dans les affaires ainsi que la numérisation et la diffusion du patrimoine culturel immatériel des pays francophones deviennent donc des enjeux de taille. Les intervenants de ce thème viendront poser leurs constats dans ce domaine et répondre à quelques-unes des questions soulevées par les promoteurs de la francophonie numérique : comment la langue française peut-elle exploiter tout le potentiel des nouveaux outils de communication? Quel est l’état de la fracture numérique dans les aires linguistiques? Quelle place occupe la langue française dans la dynamique des nouveaux réseaux sociaux? Quelles possibilités offrent les nouvelles technologies d’information et de communication à l’enseignement du français et en français?

Enseignement du français
Dans plusieurs pays francophones, le métier d’enseignant est en mutation à cause des défis et des possibilités qu’offre le développement des TIC. Ainsi, les enseignants doivent de plus en plus utiliser les plateformes numériques pour créer et vulgariser les savoirs à transmettre. Différents intervenants vont échanger sur le fonctionnement pédagogique de communautés d’étudiants apprenant le français sur des réseaux sociaux et feront découvrir au public des usages pédagogiques innovants de l’Internet participatif qui expérimente de nouvelles formes d’accompagnement et d’apprentissage. Ces environnements numériques (TIC, réseaux sociaux, blogues, microblogues et mondes immersifs 3D) s’alimentent des contributions des apprenants.

Enseigner avec les nouvelles technologies – Discussion dirigée
Les enseignants développent des moyens pédagogiques, des scénarios qui ouvrent les classes de français langue étrangère (FLE) au monde.  Motivés par des intentions formelles ou informelles d’apprentissage, ils cherchent  à mettre en œuvre une  pédagogie actionnelle des langues par laquelle la langue est utilisée pour réaliser un produit particulier et observable
Il sera question, dans ce groupe, d’analyser les évolutions du métier d’enseignant de FLE avec la généralisation du recours aux nouvelles technologies. Ces discussions seront animées par des enseignants de FLE venus pays non francophones comme l’Inde, l’Espagne et la Thaïlande.

·  L’apprentissage par situation-problèmes sur plateforme de réseau social : expérience partagée entre plusieurs pays d’Asie du sud est – U. de Thammasat -Thaïlande
·  Les réseaux sociaux dans l’enseignement en Roumanie –  Association roumaine des professeurs de français
·  Un concours FLE en ligne : outil de mobilisation pour les jeunes apprenants –  Espagne
· Des communautés communautés apprenantes francophones en ligne – Alliances Françaises en Inde

Remerciements : Amandine Dovelos

Commissariat général
Forum mondial de la langue française
Québec 2012

Site officiel : www.forumfrancophonie2012.org

Réseaux sociaux, innovation en FLE

David Cordina - Berlin

David Cordina – Berlin

   Avec l’apparition des communautés, le web social ne se résume pas aux informations présentes dans Facebook, Twitter ou bien d’autres, c’est un aussi un vecteur de construction d’une culture commune. Il permet d’échanger les pratiques et les questions, d’acquérir une compétence multimedia, mais aussi et surtout d’accroître ses compétences professionnelles dans un dialogue entre pairs. Avec des outils comme YouTube, Ning, Netvibes, Delicious, … tout un écosystème éducatif se met en place. Mais si le web social est bien porteur d’innovation, de par ses possibilités de collaboration et de mutualisation, l’innovation reste celle des enseignants !

  Pour David Cordina, PRCE de Lettres Modernes – FLE à l’université Lille 1, chargé des enseignements de FLE aux étudiants ERASMUS ou étrangers ou encore à d’autres groupes,  les échanges sur les réseaux sociaux comme Twitter constituent un mode de travail privilégié. Dans le projet qu’il présente ici, où il décrit notamment un tandem faisant correspondre ses étudiants chinois avec les élèves d’un lycée professionnel de La Rochelle, il estime que ces outils développent énormément les compétences en écriture « même s’il faut être très vigilant par rapport à la qualité de l’expression ». De plus, l’aspect temps réel est très important pour le travail du groupe : « Je leur fais écouter un document sonore et je leur demande de le commenter sur twitter. Les acquisitions sont tout de suite mutualisées ».

   « Les blogs rédigés par mes étudiants sur ces réseaux sont d’une grande visibilité et attirent parfois des visiteurs inattendus, » affirme David Cordina. « C’est ainsi que j’ai rencontré ma collègue de La Rochelle et que nous avons décidé de travailler ensemble. Ses élèves se sont sentis très valorisés de discuter avec des étudiants de master et de pouvoir approfondir en direct leurs connaissances sur la Chine. Cela aurait été beaucoup plus difficile à mettre en œuvre il y a 5 ans. Les réseaux sociaux offrent également la possibilité d’un continuum relationnel. Ainsi, nous faisons échanger dans un même espace nos anciens étudiants, nos étudiants actuels et parfois même nos futurs étudiants. Les pages des blogs personnels, si elles sont bien guidées par l’enseignant, peuvent devenir de véritables porte-folios pour les élèves qui y agrègent leurs différentes expériences. Les réseaux sociaux offrent un environnement idéal pour des projets ouverts », conclut David Cordina.

Monique Royer, Source Café pédagogique 2010 :
http://www.cafepedagogique.net/communautes/IEFBerlin/Lists/Billets/Post.aspx?ID=5