Pour les centre de langues : agir par le numérique

Communiquer par le numérique : au service de la performance et la visibilité d’un centre de langues

Université BELC hiverA l’époque où l’on cherche à imposer des outils centralisateurs, où les dirigeants cherchent souvent pour se rassurer (on les comprend bien) des solutions faciles et répondent ainsi aux sollicitations du marketing éducatif, l’université BELC du département langue française du CIEP mise sur le développement humain : le module Communiquer par le numérique : au service de la performance et la visibilité d’un centre de langues a permis aux stagiaires qui l’ont suivi lors de l’université d’hiver, de développer les compétences propres à créer leur environnement numérique.

Les universités BELC ont toujours proposé des modules tournés vers la découverte, l’usage et la maitrise des outils TICE pour développer et enrichir l’enseignement du français langue étrangère. J’ai d’ailleurs connu pour la première fois le stage BELC en 2000 avec le module Internet que proposait, à cette époque, Guillaume Garçon, mon collègue du lycée Galatasaray d’Istanbul où je travaillais alors .

Depuis que j’ai été recruté au département langue française du CIEP, j’ai souhaité proposer un module numérique dans le domaine du « Pilotage » des métiers du français dans le monde, à savoir dans le domaine du management qui s’adresse aux cadres éducatifs, aux directeurs des cours, aux chargés du numérique ou de la communication. Je sortais d’une expérience de 4 années de direction des cours de l’Alliance française de Bombay où j’avais mené plusieurs projets numériques.

Ce module de 30 heures m’a permis de transformer en contenu de formations et de transmettre par une pédagogie de projet,  sept ans de pratiques en ligne de communication institutionnelle qui m’a mené à réfléchir aux politiques numériques qui touchent à la fois les domaines de la pédagogie en ligne des cours de français comme, au même degré,  la communication du centre. Les problématiques générales que nous avons voulu poser avec les formateurs de l’équipe se résument aux questions suivantes :

Quel est le projet numérique qui sera le plus utile au centre de langue, à l’institution ? Comm ? Site ? Réseaux sociaux ? FOAD ?
Quelle nature de projets à mettre en œuvre  ?
Quelle envergure ?
Quels moyens ?
Quel investissement ?

Université BELC 2015

Université BELC 2015

J’ai eu la chance de concevoir ce module en équipe avec Neige Pruvost, chargée de programmes au CIEP qui  a exercé comme coordinatrice, directrice des cours, directrice d’Alliances françaises et d’Institut français et spécialisée, entre autres, en démarche qualité et approche marketing, et Thomas Laigle, qui a assuré des fonctions d’attaché de coopération éducative en Pologne et, auparavant, était chargé de programmes TICE au CIEP, expert en gestion de projets éditoriaux numériques (site, MOOCS).

À l’issue de ce module, les participants furent en mesure de développer la stratégie de communication de leur centre ou département, de communiquer sur les outils numériques adéquats. Ils purent également concevoir et mettre en œuvre le déploiement d’outils collaboratifs d’un point de vue administratif, pédagogique et/ou technique.

Cette formation a eu pour but d’accompagner les participants dans la conception et la réalisation de leurs projets numériques au service d’un centre de langues.

 

Elle s’articule autour de deux axes :

– la visibilité, qui concerne la communication externe, le marketing, l’image du centre et sa notoriété,
– la performance, davantage liée à la communication interne, à la mutualisation des pratiques et des ressources de la communauté éducative et aux usages pédagogiques du numérique.

Après une première réflexion sur les usages du numérique au sein d’un centre de langues, les participants ont été amenés à définir leur propre stratégie de communication. En fonction de cette stratégie, ils élaborent un projet numérique pour améliorer la visibilité et/ou la performance de leur centre. La formation fut alors l’occasion de se familiariser en atelier avec les ressources et outils les plus pertinents pour concevoir et accompagner la création de leur projet.

Les formateurs, eux-mêmes chefs de projets, ont présenté différentes réalisations dans toutes leurs dimensions (conception, plan d’action, réalisation, fonctionnement, bilan). Les analyses de sites institutionnels de centres de langue, de pages de réseaux sociaux pour différents publics (enseignants, apprenants, grand public…), de jeux et concours transmédias ou de campagnes de communication numérique ont alimenté la réflexion et le travail du groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.