Créer des réseaux apprenants

La formation «Créer des communautés/réseaux sociaux apprenants» vient de se terminer à Chennai. Cette formation coorganisée par l’Institut Français en Inde (Fonds TICE Institut Français Paris) et le réseau des Alliances françaises en Inde a réuni 16 enseignants des diverses Alliances françaises d’Asie méridionale : le Sri Lanka, les Maldives, le Népal, et l’Inde.

Guidé par la formatrice, Laurence Juin, enseignante française de Lettres-Histoire et experte de l’usage des TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement) et de David Cordina, directeur des cours de l’Alliance Française de Bombay, le groupe, très motivé s’est lancé dans la création de nouveaux réseaux sociaux (outils Twitter et Ning) et de portails de ressources (outil Netvibes) qui seront au service d’une francophonie active des étudiants des Alliances françaises.

Le groupe de #msFLE

En Inde, voici donc les Alliances françaises de Bombay, Delhi, Bangalore, Chennai, Pune, Ahmedabad, Bhopal (Indore),  ainsi qu’un autre réseau French in India pour les classes de FLE des tuteurs français dans les universités indiennes, qui offrent à leurs étudiants – au total plus de 5000 étudiants (fev 2013) un riche espace d’écriture collaborative animé par l’équipe des enseignants. Pour les autres pays et les autres Alliances françaises, les stagiaires ont créé des portails de ressources. (Voir plus loin)

Des scénarios pédagogiques
La formation a permis de créer des scénarios pédagogiques qui mettent en valeur la production écrite (et orale) des étudiants.  Ces activités illustrent une pédagogie actionnelle dans un environnement numérique. Elles ouvrent la classe sur l’extérieur et permettent aux apprenants de naviguer sur un Internet francophone en se socialisant avec d’autres apprenants. Ces pratiques favorisent le travail entre pairs et externalisent l’apprentissage et l’enseignement de la langue.

Atelier Twitter et la balise #msFLE ; Médias Sociaux et Français Langue Etrangere
Les stagiaires ont découvert et approfondi leurs usages de Twitter, « réseau des réseaux » selon Laurence Juin et David Cordina, grands adeptes de ce réseau qui leur a permis de construire de très nombreux projets communs. La deuxième journée du stage a illustré ce pouvoir d’ouverture et de télécollaboration :  spontanément, sur une idée des formateurs, le groupe a tweeté avec de nombreux autres enseignants français sur le thème de ma ville (balises #msFLE et #maville) en échangeant textes, photos, musique en une session Twitter d’une heure et demie.

Selon Laurence Juin, les stagiaires étaient très investis et performants. « Avec des besoins précis,  ils ont pu rapidement voir l’intérêt des réseaux sociaux et concrétiser leur projet. » dit-elle.

Les ateliers de création : pourquoi Ning et Netvibes ?
Ning
est un des meilleurs outils de réseau social dédié avec des options très régulièrement mises à jour. Les chefs de projets éducatifs peuvent très rapidement prendre en main cet outil qui certes payant (autour de 200 dollars l’année) permet des usages performants. Choisir des outils libres dans les contextes des Alliances françaises de ces régions est difficile du fait du manque de moyen humain et technique pour installer par exemple un Elgg (outil similaire et aussi puissant que Ning) mais qui demande un serveur dédié, une intervention initiale d’un ingénieur d’étude, une maintenance difficile dans le contexte de ces Alliances françaises. L’option d’un outil client est plus rapide et permet une mise en oeuvre immédiate.
Les enseignants qui n’ont pas pu ouvrir un Ning ont travaillé sur les portails de ressources en FLE (autrement appelés sitographies) avec l’outil Netvibes. Cet outil est complémentaire au réseau social mais offre un centre d’apprentissage en ligne en glanant des ressources les plus importantes sur le net.

Voici les liens crées des sites crées après les stages #msFLE 

A lire également l’article de Laurence Juin sur la formation.

Les réseaux apprenants crées par les stagiaires et les AF.

Le réseau de l’AFMadras

http://french-collegeroad.ning.com

Le réseau de l’AFPune

http://afpune.ning.com

Le réseau de l’AFBhopal/Indore

http://afbhopalindore.ning.com

Le réseau de l’AFBombay

http://afmumbai.ning.com

Le réseau de l’AFdelhi

http://afdelhi.ning.com

Le réseau des étudiants des tuteurs

http://frenchindia.ning.com

Le réseau de l’AFAhmedabad

http://afahmedabad.ning.com 

Le réseau de l’AFBangalore

http://afbangalore.ning.com

Les portails de ressources pédagogiques crées lors de la formation

Le portail de l'AFKatmandou

Le portail de l’AFKatmandou

http://www.netvibes.com/afkathmandu

Le portail de l’AFKotte

http://www.netvibes.com/alliancefrancaisedekotte

Le portail de l’AFPondichéry

http://www.netvibes.com/afpondichery

Le portail de l’AFMale’

http://www.netvibes.com/afmale

Le portail de l’AFHyderabad

http://www.netvibes.com/frenchhyderabad

Amplificateur d’écriture

La formation «Médias sociaux et pédagogie du français langue étrangère » vient de se dérouler pour sa quatrième et cinquième édition dans les villes de Pune et d’Ahmedabad pour leurs Alliances françaises respectives. Cette formation coorganisée par le réseau des Alliances françaises en Inde (ici Bombay, Pune et Ahmedabad)  a réuni toutes les équipes enseignantes des deux villes.

Le groupe d’Ahmedabad

Guidés par leur formateur, David Cordina, directeur des cours de l’Alliance Française de Bombay, les deux groupes très motivés ont pris en main leurs deux nouveaux réseaux sociaux apprenants (avec les outils Ning et Twitter pour les enseignants les plus avancés et motivés).  Les deux sites offrent aux apprenants indiens un riche espace d’écriture collaborative organisé par l’administrateur et l’équipe des enseignants. Toutes les fonctionnalités récentes d’Internet sont disponibles : chat, version smartphone, blogs, pages personnelles, forum… Pour les Alliances françaises, il s’agit de montrer la vitalité pédagogique des cours de FLE et ainsi de se mettre au service d’une francophonie active des étudiants accompagnés par leurs enseignants. Plusieurs milliers d’apprenants indiens sont déjà inscrits à ce genre de réseaux à travers toute l’Inde (voir l’article synthèse des formations #msFLE et réseaux apprenants). Vous pouvez donc visiter le résultat de la formation sur les sites Punécoeurs et French In Ahmedabad.

L’agir social en situation d’apprentissage
La formation a permis de faire créer des scénarios d’activités qui illustrent la pédagogie du projet, qui n’est pas encore assez bien connue par les enseignants indiens de langue vivante. La production écrite (et orale) des étudiants est l’objectif final de ces séquences. Ces pratiques ouvrent la classe sur l’extérieur et permettent aux apprenants de naviguer sur un Internet francophone en se socialisant avec d’autres apprenants.  Les enseignants proposent différents projets allant du scénario pédagogique complexe, aux discussions argumentatives ou à la simple contribution par l’écriture d’un commentaire. Ils proposent aussi médiations et activités d’apprentissage. Ces pratiques favorisent le travail entre pairs et externalisent l’apprentissage et l’enseignement de la langue.

Au delà de l’approche technique, se mène une réflexion sur une pédagogie active, pédagogie de projet que nous nommons dans le jargon technique du FLE, la perspective actionnelle qui développe l’agir social de l’apprenant dans une situation d’apprentissage francophone. Dans cet environnement dédié, l’agir social est davantage sollicité dans les projets d’écriture médiatisée fomentant le plus d’interactions possibles et d’activités langagières. (cf. Christian Puren, université Clermont-Ferrand)

Un jeu signifiant : le générateur poïétique

Le générateur poïétique

Une session du générateur poïétique à Ahmedabad

En milieu de séance, après la pause de midi, la formation a proposé, suite aux propositions de Florence Meichel, formatrice spécialisée dans les réseaux apprenants, de consacrer un temps au jeu du générateur poïétique créé par Olivier Auber, chercheur indépendant, associé depuis 2012 au groupe de recherche interdisciplinaire « Evolution, Complexity and Cognition » (ECCO) et au Global Brain Institute, de l’Université Libre de Bruxelles.  Ce jeu en réseau est une métaphore de l’évalution constante et collective des réseaux apprenants.
Dans le générateur poïétique, des joueurs humains (en nombre potentiellement illimité) contrôlent en temps réel les éléments graphiques d’une matrice globale, à raison d’une unité par personne. Toutes les actions des joueurs sont visibles en permanence par chacun d’eux. Le but du jeu est de simplement de faire apparaître collectivement des formes reconnaissables par tous et d’observer ensemble comment elles se créent.

« L’agir poïétique, comme l’écrit Olivier Auber, c’est lorsque le sens de l’action se construit dans l’action elle-même, selon les possibles qui s’en dégagent et non pas selon des plans et objectifs construits au préalable. C’est une action prenant place dans un contexte peu régulé où l’acteur n’est pas en mesure d’en saisir les règles. En agissant, les buts et le sens se construisent et le contexte se régule. Le générateur poïétique permet de comprendre que ce contexte peu régulé est en fait très contraignant, à l’image des 20×20 pixels à disposition. Sans les possibles donnés par l’activité de l’autre, les possibles du champ à disposition sont extrêmement réduits. Ces possibles, on les sollicite et les saisit dans l’action de donner de la couleur à ces simples pixels. »
Le générateur poietique permet donc de révéler la complexité de l’action humaine dans une apparente simplicité. Les participants indiens ont, suite à des questions très simples sur leurs pratiques, compris la logique et le rapport avec les réseaux apprenants dont ils disposent dorénavant pour accompagner leurs communautés d’apprenants.

Pour en savoir plus :

Site : http://poietic-generator.net
Blog : http://poietic-generator.net/blog/
Wikipedia : article sur le générateur poïétique
Blog de Florence Meichel : http://florencemeichel.blogspot.in/ et http://www.apprendre2point0.org/

 

Rehancing French writing skills

#msFLE @ Ahmedabad - Alliance française
#msFLE @ Ahmedabad – Alliance française

(original article « Amplificateurs d’écritures » in French here) The fourth and fifth editions of the training “Social media and skills of teaching French as a foreign language” (Français langue étrangère, FLE) took place in Pune and Ahmedabad for their respective Alliances Françaises. Co-organized by the network of Alliances Françaises in India (here Bombay, Pune, and Ahmedabad), this training brought together the teaching teams from the two cities.

Under the guidance of their trainer, David Cordina, Director of studies, Alliance Française de Bombay, the groups discovered and took charge of their two new social networks dedicated to French learners (with tools like Ning and Twitter  (hashtags #msFLE) for the most motivated and advanced teachers). These sites offer a rich space of collaborative writing to the Indian students, designed by the administrator with a team of teachers. All the latest features of Internet, such as chat, smartphone version, personal pages, blogs, eportfolios and forums, are available on these social networks.
For the Alliances Françaises, this is about showing the educational vitality of the French courses and thereby promoting the activity of francophone  (french-speaking) student groups with the assistance of their teachers. Thousands of Indian learners across the country have already joined such networks (see the overview of trainings #msFLE and networks for learners). The results of this training can be seen on the websites Punécoeurs et French in Ahmedabad

« L’agir social » : the social movement / a social behavior in learning situations

The training facilitated the creation of various activities that illustrate the technique of social-constructivist principles (pédagogie du projet) and action-oriented approach (perspective actionnelle), which is not yet completely known to the Indian French language teachers.
The prime objective of this technique is to enhance the students’ skills by encouraging them to write as much as possible. As this website takes the process of learning outside the classroom, it promotes learners’ interaction with the French-speaking internet users while socialising with other learners. The teachers propose various activities as webquests (creative social-learning situations) and other complex learning scenarios, formal argumentative discussions, or simple comments in threads. At the same time, the teachers also correct the texts written online by the students. Such activities promote the interaction among the learners and their peers; the processes of writing as well as teaching are made visible.
From the theoretical point of view this approach is a reflection of, in the technical jargon of FLE, the action-oriented approach, “la perspective actionnelle” This approach develops the social performance of learners through situation-based learning activities. In such a dedicatedly learner-oriented environment, social performances are even more useful in the writing activities designed for encouraging expression.

A game of signifiance–the poietic generator / the générateur poïétique

In the middle of the session, the participants were asked to do an activity as suggested by Florence Meichel, a trainer specialized in learning networks. This activity was dedicated to the game of poietic generator, created by Olivier Auber, independent researcher, associated with the interdisciplinary research group “Evolution, Complexity and Cognition” (ECCO) and with the Global Brain Institute of free/open university at Bruxelles. This network game is a metaphor for the constant and collective evolution of learning networks. In poietic generator, a large number of users co-create the graphic elements of a global design in real time, as individual graphic units. All the actions of the players are visible in their individual performances. The objective of this game is to collectively bring out the recognizable forms performed by everyone and to observe their creations.
« The poietic performance,” as written by Marie Jammet-Reynal of Fribourg University to Olivier Auber, “is when the sense of action is inbuilt, according to the extricating possibilities and not according to the preliminary objectives or prior plans. It’s an action taking place in the less regulated context where the doer of the action cannot be aware of the rules. While performing, the objectives and the sense are built in itself and the context regulates itself. The poietic generator facilitates the comprehension that this little-regulated context is actually very constraining (like the image of 20 x 20 pixels only). Without the possibilities given by the activities of others, the possibilities of available field are extremely reduced. These possibilities are solicited and caught in the action of giving color to these simple pixels.”
The poietic generator reveals the complexity of human co-creation in an apparent simplicity. After very simple questions on their practice, the Indian teachers understood the logic and the link with the French-learning networks, which they will use now to catalyze the communities of their students.

To know more :

Site : http://poietic-generator.net
Blog : http://poietic-generator.net/blog/
Wikipedia : article sur le générateur poïétique
Blog de Florence Meichel : http://florencemeichel.blogspot.in/ et http://www.apprendre2point0.org/
Marie Jammet-Reynal http://ch.linkedin.com/pub/marie-jammet-reynal/54/b46/907