2022 : le jeu sous toutes ses formes dans la classe de FLE

Juin 2022 – le rendez-vous annuel de formation pour les professeurs de FLE

Les journées de juin 2022
Le Consulat Général de France à Hong Kong et Macao, l’AFLE et l’Alliance Française de Hong Kong – pilotage (David Cordina) ont proposer entre le 20 et le 23 juin une série d’ateliers de formation destinés aux enseignants de français. Après plusieurs mois de crise, de confinement et d’enseignement à distance à gérer, le retour au face à face permet de (re)découvrir l’importance de la présence physique, des interactions humaines, de la voix, de la transmission du langage dans toutes ses dimensions verbales et corporelles. Le jeu sous toutes ses formes sera à l’honneur pour cette édition légère de formation du mois de juin 2022.

Objectifs
– Former les enseignants de FLE à Hong Kong en privilégiant le retour au présentiel
– Développer le plaisir d’enseigner et d’apprendre en créant des activités motivantes et ludiques.
– Renforcer la cohésion d’une communauté éducative éprouvée par la pandémie.
Durée : sur une durée de quatre jours, entre le 20 et 23 juin 2022

Programme
ATELIERS Improvisation, théâtre et didactique du FLE et Jeux et didactique du FLE

Initiation au théatre et à l’improvisation et didactique du FLE par Kodsi BEN ABDESLEM, French Improv HK et David CORDINA
Trois heures : deux heures de pratique et une heure de debriefing avec table-ronde avec le groupe pour discuter des impacts didactiques et pédagogiques des exercices pratiqués pour un cours de langue.

Jeux et didactique du FLE par Guillaume GARCON et ensuite animée par l’équipe de la direction des cours de l’AFHK.
Une heure trente de présentation et une heure trente de pratique : table-ronde et restitution pour mesurer collectivement les impacts didactiques et pédagogiques des pratiques ludiques sur le cours de FLE : tous publics d’apprenants.
RESSOURCES


Une conférence, mercredi 22 juin, 18h15
Webdiffusée et en face à face à la médiathèque de l’Alliance française de Hong kong, en amont de la réception proposée lors des journées de formation des enseignants.
La conférence-table ronde sera proposée par Célestine BIANCHETTI Responsable du pôle langue française de l’Institut français
Paris « Un regard sur le métier d’enseignant de français : évolutions et perspectives »
Table-ronde animée par Diane-Sophie TREVOUX, attachée de coopération et David CORDINA directeur des cours de l’AF
en présence de Benjamin CABOUAT, conseiller d’orientation et d’action culturelle et Jean-Sébastien ATTIE, directeur général de l’AF.

Ingénierie des projets transmédias

A la suite des différentes rencontres lors du colloque de l’ESEN et des questions posées,  j’écrirai prochainement un article détaillé à propos de l’ingénierie mise en place pour les projets Mumbaiphotohunt, Hiddenmumbai ou 10 mots (Mumbai je t’aime – en 2013) qui ont tous en commun :

– La ville et la place du centre culturel.
– des narrations transmédias.
– la ludologie : un scénario ludique et/ou un concours.
– les pratiques d’écritures – visuelle et plurilinguistique (français, anglais, hindi).
– la littératie.

Cette ingénierie sera présentée dans le module « Communiquer avec le numérique : au service de la performance et de la visibilité d’un centre de langues » lors de l’université d’hiver – BELC 2015 (février 2015, CIEP, à Sèvres).

transmedia

Des exemples transmedias

Mumbaiphotohunt : une chasse au trésor transmédia

Mumbai Photo Hunt

Mumbai Photo Hunt – durant février 2014

A l’occasion de la Fête de la Photo, le festival organisé par l’Ambassade de France en Inde et son réseau culturel (Institut Français et Alliances françaises), une chasse au trésor photographique est organisée dans la ville de Mumbai durant tout le mois de février 2014. Avec ses centaines de photos déjà publiées, le concours remporte un vif succès : il joue des pratiques modernes de la photographie numérique et de la narration transmédia propre aux projets culturels contemporains.

L’objectif premier de la Fête de la Photo est de promouvoir une démocratisation de la photographie en proposant dans onze villes indiennes des expositions en plein air, ouvertes à tous et dans des lieux différents des espaces traditionnels d’accès à la culture. Pas de galeries, ni de musées, les expositions de photographes français et indiens  (tels que T. Legault, X. Zimbardo, U. Moshsin, L. Lavader, G. Rene, C. Plantin, A.Talwar, A.Mann…) sont présentées dans les jardins et les parcs, sur des panneaux publicitaires de l’espace urbain, sur les murs de maisons individuelles dans la vieille villes d’Ahmedabad par exemple, ou dans le jardin de Nehru Center de Mumbai ou encore du jardin de Jantar Mantar de New Delhi.

Le festival souhaite, de plus, prendre en compte les pratiques contemporaines de la photographie et notamment celles des téléphones et de l’Internet. La capture d’image, l’édition et la publication photographiques se généralisent et ce phénomène soulève, comme toujours avec Internet et la révolution numérique qu’il fomente, des débats sur cet art le plus partagé de tous. L’Institut Français en Inde a donc sollicité l’Alliance Française de Bombay de se lancer dans l’écriture d’un jeu transmédia qu’elle avait déjà développé pour les journées du Patrimoine 2012 avec un concours numérique sur le patrimoine caché de la ville. En 2014, la #mumbaiphotohunt telle qu’on l’appelle sur les réseaux sociaux, se base principalement sur l’outil social de partage de photographies Instagram. Il se décline aussi par viralité de la balise-hashtag #mumbaiphotohunt sur Twitter, Facebook et Pinterest.

Un parcours de dix défis
Six défis créatifs et trois défis de chasse au trésor permettent d’accéder à la finale. Il s’agit pour chaque défi de poster une photo sur Instagram taguée, en français étiquetée ou balisée par le mot-clic #mumbaiphotohunt. Ainsi, reproduire par un autoportrait – un « selfie » ou un « usie » comme on dit en ligne –  des affiches populaires de films de Bollywood, poster une vision vintage noir et blanc de la ville, photographier un cliché français, capturer en image le ciel de la ville, légender une photographie d’Henri Cartier-Bresson font partie de la liste des défis.  Pour la chasse au trésor, trois carrés rouges qui disposent de flashcodes donnant les énigmes à suivre sont dispersés à travers des lieux emblématiques de la ville que les participants se doivent de retrouver.

Le jeu ouvert à tous se déroule à temps réel et la galerie de nouvelles publications est visible à tout instant. Une production collective se met en œuvre avec son lot de difficultés également : c’est en effet uniquement par l’écriture de la balise que les participants font apparaître leur photo. Cela attire donc aussi les photographes qui ne veulent profiter que de la renommée d’une balise sans suivre réellement les règles des défis. Cela demande donc de la part des organisateurs suivis, médiations, commentaires et republications des meilleurs clichés. Les groupes d’Instagrammers, à savoir des groupes de photographes amateurs de Mumbai participent et relaient le concours : commencé lors du festival de Kala Ghoda qui lui sert de plateforme, le concours est bien lancé avec plus de 577 photos en une semaine. Dans quelques jours, les gagnants seront sélectionnés lors d’une finale où une série de trois photographies par chaque finaliste départagera les gagnants.

Le site support du jeu : http://mumbaiphotohunt.tumblr.com/ et la gallerie en ligne et à temps réel.

Jeux d’écritures

Métiers du monde

Métiers du monde

En ces temps de rentrée culturelle et au milieu du semestre, l’équipe de la direction des cours de l’Alliance Française de Bombay lance de nouveaux projets pour associer d’une façon créative la programmation culturelle et le suivi des cours.

En effet,  nous observons que la participation des étudiants aux événements culturels que l’AF propose est parfois décevante : les jeux présentés ci-dessous sont censés augmenter leur engagement d’abord par des contributions en ligne et plus tard, en amont ou en aval d’un événement réel (une exposition, un concert, un événement à l’auditorium du centre…).
Ces projets ouvrent la classe, varient le déroulement classique d’un cours de 150h, et mettent en avant la production de l’apprenant, son écriture, considérée ici comme objectif pédagogique.

L’environnement numérique que nous avons mis en place permet de développer la créativité et de diversifier les différents niveaux d’écriture.  Les jeux transmédias développent chez les apprenants plusieurs types d’écriture , celle de la langue française, objectif final pour l’Alliance française, car c’est la langue enseignée, mais également des écritures créatives que ce soit sur des supports photographiques numériques ou vidéo.

Plusieurs réseaux sociaux sont ensuite utilisés dans ce même but pédagogique et de communication. Le tout est hébergé, communiqué ou diffusé  sur  Facebook, Twitter, Instagram, Ning, Pinterest, et d’autres mais regroupés de différentes façons pour susciter commentaires, réactions des différents membres, attirer de nouveaux participants et contribuer à une cohésion de groupe autour de l’Alliance.

Il s’agit, et c’est l’enjeu, de travailler sur les mécanismes d’engagement, ici dans une optique éducative.

1. Une idée de scénario pour l’écriture : les journées du patrimoine, un concours photographie, une thématique : les métiers du monde.
2. Une balise un mot-clé : un slogan en hastagh en # – #captionme #legendemoi
3. Un projet pédagogique commun à plusieurs enseignants de différentes parties du monde.

Dernier jeu : #legendemoi #captionme – version Métiers du monde. 

Jeux transmédias

A l’occasion de la 2ème édition du Monsoon Project 2012, l’Alliance Française de Bombay a lancé un concours photographique sur le thème des prochaines Journées Européennes du Patrimoine.

Références : compte de l’AFBombay sur Instagram.

Les jeux transmédias

En suivant le modèle de Bombay, plusieurs Alliances Françaises en Inde ont lancé des concours photographiques transmédias centrés sur la ville : Mumbai , Bangalore, Chennai (Madras) ou encore Jaipur dans le Rajasthan.

A Bangalore, le concours visait une représentation affective de la ville #Bellebangalore de même qu’à Chennai. A Mumbai, ce concours s’est construit autour de la balise #hiddenmumbai – Mumbai caché. Avec les balises ou mots-clés avec la balise # (dièse, hashtag en anglais), ces concours ont été menés sur les réseaux sociaux que ces Alliances françaises utilisent avec leurs communautés d’étudiants : #BelleBangalore sur le réseau social Français Mathadona ou Madras on the move pour l’Alliance Française à Chennai. Déclinés sous différents formats numériques, Twitter, TumblrInstagram  (le réseau social de partage d’image), ces concours ont sollicité la participation des étudiants invités à poster leurs photographies et à décrire, en langue française, leurs images ou leur compréhension du thème…

 

#hiddenmumbai

#hiddenmumbai

#hiddenmumbai
Avec plus de 500 photos tagguées par les utilisateurs du réseau, le concours à Mumbai a permis de populariser la balise #hiddenmumbai. L’Alliance Française de Bombay a pu ainsi sensibiliser à ce thème de nouvelles personnes qui sont venues s’inscrire au concours photo. Un jury a ensuite sélectionné les meilleurs clichés et l’Alliance Française de Bombay, en partenariat avec une salle d’exposition de la ville, a organisé une exposition des meilleurs clichés. Visites de la ville, langue française, écriture photographique, pratique des réseaux sociaux, exposition, voilà un bel exemple d’un jeu transmédia. L’exploration du patrimoine se décline sous toutes ses formes.

Kesako ?

Les techniques  transmédia (de l’anglais transmedia storytelling) sont des méthodes de développement d’œuvres de fiction, de documentaire et de produits de divertissement qui se caractérisent par l’utilisation combinée de plusieurs médias pour développer des univers narratifs, chaque support employé développant un contenu différent et apportant sa spécificité. En mai 2013, le Transmedia sera à l’honneur pour Marseille-Provence 2013 avec plusieurs événements à ne pas manquer. Tout d’abord, le Barcamp Transmedia le 7 et 8 mai puis la Transmedia International Masterclass Marseille qui se déroulera du 10 au 13 mai au Palais du Pharo.
Marseille-Provence 2013 lance surtout pour le grand public le projet TransHumance du 18 mai au 9 juin. Ce projet transmédia et participatif propose une expérience inédite en invitant hommes et animaux à marcher  ensemble et former, dans ce mouvement collectif à la dimension du territoire de la capitale, un geste artistique et poétique à résonances multiples. www.mp2013.fr/transhumance/