Formation #ciepTW

Twitter et sa grammaire

Twitter et sa grammaire

Le jeudi 20 novembre 2014, de 9h30 – 12h30, au CIEP, je coanime une formation instrumentale à l’usage d’un réseau social. La formation est intitulée,  Twitter et sa grammaire. Voici quelques éléments qui servent de supports de formation.

Twitter et sa grammaire, stage de formation interne au CIEP :
Les problématiques sont les suivantes : comment participer professionnellement à un réseau social ? Comment accompagner le personnel dans cette communication ? Comment appréhender les blocages, les difficultés ou les écueils ? Comment définir une/des ligne(s) éditoriale(s) individuelle(s) et collective(s) assez souple(s) et complémentaire(s) à la ligne principale de l’institution?

Voici une liste de tâches instrumentales abordées en atelier. Cette liste permet d’appréhender les différences de niveaux chez les stagiaires de la formation. Chacun peut rentrer dans l’atelier à son rythme et selon son niveau.

Introduction: infographies sur le réseau social. Compte Pinterest

I. Créer son compte

1. créer son compte (nom complet – nom d’utilisateur)
2. valider son adresse mail
3. gérer son mot de passe
4. créer son avatar : tête d’œuf ? PP
5. éditer son profil :biographie, compte personnel et/ou pro
6. configurer sa bannière et design
7. définir les paramètres : confidentialité et apparence
8. suivre les comptes de la formation

II. Ecrire : bases de l’écriture Twitter

9. envoyer un DM – message direct
10. envoyer un tweet avec la balise #cieptw
11. retweeter un tweet du compte officiel du CIEP (@ciep_sevres) – RT
12. mentionner un autre compte dans un tweet
13. placer un lien Internet
14. être mentionné

III. Suivre d’autres comptes : réseauter

15. s’abonner : stratégies pour trouver des fils Twitter à suivre
16. augmenter ses abonnements : plus de 100…
17. ouvrir une liste et ajoutez les comptes de cette liste, créer ses listes
18. suivre les suggestions
19. utiliser les moteurs de recherche et les sites
20. suivre (et écrire) une balise, les hashtag, les mots-clic : répertoire

IV. Développer des usages personnels et professionnels

21. veiller et s’informer
22. diffuser et communiquer (externe / interne)
23. échanger :  co-construire
24. apprendre et enseigner
25. assurer un live-tweeting : prise de note en temps réel ex. #eeduc14
26. créér un widget

V. Autres

27. connaitre les applications associées (tweetdeck, twubs, storify, paper.li, scoop.it, vine, images)
ex. HashtagFLE – paper.li de la formation
28. développer les supports : web, tablette, téléphone
29. gérer les comptes partagés
30. appréhender les difficultés – discussion sur lino

Echanges et discussions sur la/les ligne(s) éditoriale(s)
Cet échange entre les intervenants  doit finir  par la rédaction de propositions pour la direction du CIEP et le service du développement et de la communication. Elle doit aboutir à des propositions sur une charte de bonnes conduites et à de propositions quant aux stratégies de communication des départements et du CIEP dans son ensemble.

Forum Innovative Education – Berlin 2010

J’ai participé la semaine dernière au Forum Innovative Education de Berlin 2010. A suivre sur Twitter, avec la balise : #ief_2010

Berlin pour le Forum, 2010

Berlin pour le Forum, 2010

 Les départements Français Langue Etrangère FLE de l’Université de Lille1 (du CUEEP et de la Maison des langues) ont été mis à l’honneur la semaine dernière lors du Forum Européen d’Innovation Educative qui s’est tenu à Berlin entre le 23 et 25 mars dernier. Invité par Microsoft France, le réseau social Foreigners in Lille a été présenté avec son projet d’e-tandems mené avec la classe de Laurence Juin :La Dernière Année.

Cet échange s’est réalisé avec l’outil de microblogging, Twitter. Ce projet a été sélectionné pour la phase internationale en Afrique du Sud qui se tiendra à l’automne prochain. Forum Microsoft Innovative Education – Cape Town. Financé et organisé par Microsoft et ses partenaires, ce forum a réuni plus de 300 professionnels de l’éducation venus échanger et présenter leur projet d’innovation pédagogique et d’utilisation des technologies éducatives.

Le forum a accueilli des délégations de 44 pays et a permis à 80 projets d’être mis en lumière durant ces trois jours. Les échanges avec les enseignants (anglo-saxons et scandinaves notamment) ont révélé des approches innovantes quant aux activités numériques proposées aux élèves. Ces projets mettaient en avant une responsabilité accrue des apprenants et développaient la créativité par les technologies. En parallèle, ils révélaient une évolution des rapports enseignants élèves.

Un jury composé de professionnels de l’Education (enseignants, formateurs, membres des ministères des pays invités, journalistes de médias éducatifs) a sélectionné une vingtaine de projets dans trois catégories : Innovation en communautés, en contenus et/ou en collaboration. Le réseau social Foreigners in Lille et l’échange d’e-tandems par Twitter mené en Janvier 2010 avec une classe d’élèves de terminales de bac professionnel du lycée P. Doriole de La Rochelle ont été sélectionnés.

L’origine du projet présenté à Berlin est issue d’une rencontre entre deux communautés apprenantes, une à Lille, l’autre à La Rochelle. Laurence Juin, enseignante de Lettres, Histoire Géographie expérimente avec ses élèves depuis septembre dernier l’outil de réseau social et micro-blogging Twitter dans sa classe. Son blog http://frompennylane.blogspace.fr relate cette aventure pédagogique, intitulée La Dernière Année – http://twitter.com/laderniereannee

A Lille, le réseau social Foreigners in Lille (support Ning http://foreignerinlille.ning.com – plateforme de blogs – et utilisation conjointe de Twitter – http://twitter.com/flelille1) accueille quant à lui 1100 apprenants étrangers dans le but de pratiquer la langue écrite française.

Etandem with Twitter

Etandem with Twitter

En décembre dernier, Laurence Juin et moi-même avec qui, par « sérendipité »catalysée par Twitter, nous nous sommes rencontrés, avons découvert nos pratiques numériques communes et avons décidé, en janvier 2010, de croiser nos classes.

 Une logique gagnant-gagnant s’est mise en place lors de cet échange d’e-tandems : apprentissage et pratique de langue en FLE pour des étudiants chinois de l’Université de Shanghai en semestre intensif à la Maison des Langues de Lille1, entretiens et questions-réponses autour de la culture chinoise pour les élèves de La Rochelle qui commençaient une séquence en Géographie sur la Chine. Les nombreux échanges entre les étudiants et les élèves ont abordé d’autres sujets comme l’expatriation, la mobilité internationale, les comparaisons interculturelles entre la France et la Chine et l’orientation universitaire. Les élèves français se sont sentis valorisés de discuter avec des étudiants déjà engagés dans une formation supérieure internationale. Les étudiants chinois ont apprécié de converser en situation authentique avec des élèves français.

 Le projet révèle des passerelles intéressantes entre le monde universitaire et le second degré. Les TIC permettent de monter légèrement et facilement ce genre d’échange. C’est une des grandes forces de Twitter (et plus généralement des outils récents du web participatif) que de favoriser des échanges de savoirs et de collaboration qui n’avaient pas eu lieu d’être. L’échange entre les étudiants chinois de l’Université de Lille 1 et des élèves d’un bac pro commerce de La Rochelle est exceptionnel en soi !

 

Ailleurs sur le web :

EducPros – L’Etudiant http://www.educpros.fr/detail-article/h/05b048732e/a/thierry-de-vulpillieres-microsoft-france-le-systeme-dencadrement-et-devaluation-de-l.html

Le Café Pédagogique http://www.cafepedagogique.net/communautes/IEFBerlin/Lists/Billets/Post.aspx?ID=5

Microsoft Partners in Learning Network http://www.partnersinlearningnetwork.com/Pages/ArticleViewer.aspx?listname=ITNFeaturedArticle&itemid=3

Twitclasses en FLE – le premier projet en 2009/2010 Lille – La Rochelle

Laurence Juin

Laurence Juin

Extrait du blog de Laurence Juin -@frompennylane – http://frompennylane.blogspace.fr/ avec lequel nous avons conçu et piloté le projet #sinofr – Janvier 2010. Ce projet sera lauréat du Forum de l’Innovation pédagogique de Microsoft, partners in learning, organisé à Berlin, la même année. Voir aussi l’article d’EducPros d’avril 2010.

Twitter est vecteur de mutualisation de compétences et de savoirs de l’élève: ce qu’il apporte est lu, mutualisé à l’ensemble du groupe-classe. Sa production d’écrit n’est plus restreinte au seul « tube » vertical enseignant-élève. L’ensemble du réseau lit, interagit sur cette production. L’élève ne travaille plus uniquement pour lui, pour l’enseignant ou pour « la note » mais met ses savoirs et ses compétences au service du réseau dans lequel il s’inscrit. Il apprend que son écrit a une portée large puisque lu parfois même au delà du réseau propre à la classe. Il apprend aussi que son écrit peut avoir une valeur mais qui ne sera pas évaluée par une note. La production d’écrit de l’élève est de ce fait valorisée par le réseau étroit ou élargi.

Journal d’expérience : Interaction avec un réseau élargi (7) : échanges synchrones (et ensuite asynchrone) avec les étudiants chinois en classe de FLE (Français Langue étrangère : Université de Lille1 ) et leur enseignant et ingénieur pédagogique David Cordina (enseignant et coresponsable des départements FLE de l’Université Lille 1 / CUEEP – Maison des langues).

Objectifs du projet etandems :
-favoriser les échanges interculturels entre la France et la Chine
-favoriser l’expression écrite (tant pour les FLE que pour les lycéens)
-favoriser l’usage de twitter

 Bilan/ aspects positifs :
– Compétences linguistiques et échange de type A1/A2/B1 ( cadre européen de référence pour les langues)
– Communication en temps réel et en réelle situation de communication– en 3ème un élève français doit être de niveau A2 en LV1, en Terminale, niveau B2)
– Clavardage visible et médiations possibles pour l’enseignant au coeur de la communication réelle à temps réelle du clavardage.
– échanges enseignant/apprenants pour la compréhension orale
– Dialogue interculturel
– Convivialité

Aspects négatifs
– dispersion des messages, messages courts, difficultés de suivre : malgré le vidéo-projecteur…
– souci technique pour accéder à tous les messages
– 
la langue et ses imperfections

Foreigners in Lille

Foreigners in Lille

Témoignage post expérience de David Cordina :

«  Ce qui m’impressionne le plus, c’est la facilité du dispositif. Autrefois (il y a presque 4/5 ans), nous aurions dû monter un lourd projet européen. Maintenant en deux clics, c’est fait. C’est une des grandes forces de Twitter: favoriser des échanges de savoirs et de savoir-faire et de collaboration qui n’avaient pas eu lieu d’être à première apparence. L’échange entre les étudiants chinois de l’université de Lille et des élèves d’un bac pro commerce de La Rochelle est exceptionnel en soi ! »

Twitter implique l’élève dans son apprentissage. Parce que le canal est atypique, l’élève ne se pose pas en situation classique d’apprenant. Il souhaite faire partie du réseau et surtout pas s’en sentir exclu. Twitter est vecteur d’apprentissage ou de consolidation d’apprentissage de règles pour l’élève: Règles d’expression et règles de communication. L’élève apprend qu’un réseau social peut être un espace de travail, de réflexion, une vitrine officielle de ses savoirs et compétences: Dès lors, le codage est nécessaire, obligatoire pour activer une communication efficace et performante. L’élève apprend que le réseau social n’est pas uniquement un espace dédié à la vie privée peu ou mal régi. Il se construit dès lors une mémoire numérique positive associée à son nom, son image et à ses compétences

Twitter en classe de FLE à Lille1 – expérimentations

Je viens présenter dans ce présent article mes usages de Twitter dans un cadre professionnel, à savoir la pédagogie des langues étrangères dans l’enseignement supérieur et la formation continue. (pour la présentation du contexte, du dispositif et des acteurs de formation – voir la fin de l’article.)

 

Comment j’utilise cet outil en classe ? (classe équipée d’ordinateurs connectée à Internet, écran de l’enseignant video-projeté ou laboratoire de langues) Avant de donner quelques exemples… je replace les comptes pour des visites éventuelles:

Mon compte personnel:http://twitter.com/w2YDAvid

Le compte de la classe: http://twitter.com/flelille1 (compte éteint depuis 2011)

1. Exercice de prises de notes collectives en temps réel

Voici en premier le cas particulier de l’utilisation de Twitter en temps réel lors d’une conférence ou lors d’un exercice de compréhension orale et de prises de note en FLE (Français Langue Etrangère)

J’ai commencé à utiliser twitter en classe lors du premier semestre 2009 avec une classe de 16 étudiants chinois. Twitter venait s’ajouter à l’utilisation d’un réseau social Ning (voir présentation de Foreigners in Lille). Les prochains groupes de la Maison des Langues de Lille1 (groupes de Shanghai, Tong Ji, Wuhan, Hohai et Harbin universities) Le compte de la classe se retrouvait sur le compte commun à suivre, celui de la classe écrit par l’enseignant : @flelille1

Utilisation de Twitter

Lors d’exercice collectif de compréhension orale (ex. une intervention radiophonique, une conférence, une intervention, un dialogue) j’ai demandé à mes étudiants de prendre leurs notes sur leur compte personnel twitter associé à un hashtag # pour mieux isoler leurs tweets. (NB : le hashtag # permet dans un moteur de recherche associé à Twitter de repérer tous les messages ou « tweets » ayant le même sujet. ex : #fle pour tous les messages concernant le fle (français langue étrangère))

Après les deux écoutes, les étudiants reprennent collectivement leurs notes pour construire un compte-rendu écrit ou oral vidéoprojeté et présent sur le compte individuel. Au niveau pédagogique, il n’y a rien de révolutionnaire : un partage de notes pour une collaboration entre pairs n’a rien d’innovant. Le support en revanche de Twitter qui permet une communication collective instantanée des messages rend facile et rapide la réalisation de cet exercice.

En quoi est-ce différent du « chat » « clavardage »?

De premier abord, l’exercice y ressemble mais il faut envisager Twitter comme un outil également ouvert sur l’actualité du net, de la réalité, de la réalité augmentée et des autres mondes virtuels. Les interventions avec d’autres acteurs de Twitter et du microblogging dans son ensemble sont déjà arrivées et elles ne peuvent que se développer dans de futurs scénariis de production écrite multimédiatisés.

2. L’accompagnement des étudiants pendant leur semestre.

Lors du semestre de préparation FLE (6 mois, 550 heures de préparation linguistique, méthodologique et socioculturelle), l’usage de Twitter et des deux hashtags #harbin2009 (le nom de leur groupe) et#DAE (un projet étudiant #découverte d’une association et d’une entreprise) ont permis un suivi performant de la classe.

Par groupe de deux, les étudiants devaient rencontrer, interviewer, rendre compte de l’activité d’un acteur économique ou associatif de leur environnement d’études : ici, le Nord et la ville de Lille. Le projet du #DAE suit une démarche actionnelle (quand parler c’est faire) pour donner sens à leur apprentissage de la langue. Il permet une mise en pratique de leurs compétences linguistiques en jouant sur l’immersion. Ce projet s’est étalé sur deux mois.

L’usage de Twitter a permis un suivi de stage instantané, collectif et présent sur de multiples supports (net et téléphone – les étudiants postant des tweets depuis leur téléphone pendant leur rencontre et entretien)

Il permet de laisser des traces d’apprentissage = à savoir des supports à co-construction de connaissance individuelle et collective.

PROBLEME : les traces de twitter disparaissent assez vite. Pour cet article je n’ai pas d’ailleurs retrouvé la suite de messages #hashtaggés. En 5 semaines, ils disparaissent. Dommage.

3. Une première conclusion

Tout média est utile pour créer des conversations et susciter de la production langagière de la part de l’apprenant. Toutes ces conversations sont utilisées comme base d’une pédagogie de l’écrit pour le français langue étrangère.

Notre Devise / Postulat, pour nous, enseignants de langue, est de faire produire au maximum nos apprenants aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. Twitter ouvre donc de nouvelles possibilités.

PS : je ne mentionne pas toutes les utilités personnelles de Twitter (veille aléatoire, sérenpidité, ubiquité…)