Twitclasses en FLE – le premier projet en 2009/2010 Lille – La Rochelle

Laurence Juin

Laurence Juin

Extrait du blog de Laurence Juin -@frompennylane – http://frompennylane.blogspace.fr/ avec lequel nous avons conçu et piloté le projet #sinofr – Janvier 2010. Ce projet sera lauréat du Forum de l’Innovation pédagogique de Microsoft, partners in learning, organisé à Berlin, la même année. Voir aussi l’article d’EducPros d’avril 2010.

Twitter est vecteur de mutualisation de compétences et de savoirs de l’élève: ce qu’il apporte est lu, mutualisé à l’ensemble du groupe-classe. Sa production d’écrit n’est plus restreinte au seul « tube » vertical enseignant-élève. L’ensemble du réseau lit, interagit sur cette production. L’élève ne travaille plus uniquement pour lui, pour l’enseignant ou pour « la note » mais met ses savoirs et ses compétences au service du réseau dans lequel il s’inscrit. Il apprend que son écrit a une portée large puisque lu parfois même au delà du réseau propre à la classe. Il apprend aussi que son écrit peut avoir une valeur mais qui ne sera pas évaluée par une note. La production d’écrit de l’élève est de ce fait valorisée par le réseau étroit ou élargi.

Journal d’expérience : Interaction avec un réseau élargi (7) : échanges synchrones (et ensuite asynchrone) avec les étudiants chinois en classe de FLE (Français Langue étrangère : Université de Lille1 ) et leur enseignant et ingénieur pédagogique David Cordina (enseignant et coresponsable des départements FLE de l’Université Lille 1 / CUEEP – Maison des langues).

Objectifs du projet etandems :
-favoriser les échanges interculturels entre la France et la Chine
-favoriser l’expression écrite (tant pour les FLE que pour les lycéens)
-favoriser l’usage de twitter

 Bilan/ aspects positifs :
– Compétences linguistiques et échange de type A1/A2/B1 ( cadre européen de référence pour les langues)
– Communication en temps réel et en réelle situation de communication– en 3ème un élève français doit être de niveau A2 en LV1, en Terminale, niveau B2)
– Clavardage visible et médiations possibles pour l’enseignant au coeur de la communication réelle à temps réelle du clavardage.
– échanges enseignant/apprenants pour la compréhension orale
– Dialogue interculturel
– Convivialité

Aspects négatifs
– dispersion des messages, messages courts, difficultés de suivre : malgré le vidéo-projecteur…
– souci technique pour accéder à tous les messages
– 
la langue et ses imperfections

Foreigners in Lille

Foreigners in Lille

Témoignage post expérience de David Cordina :

«  Ce qui m’impressionne le plus, c’est la facilité du dispositif. Autrefois (il y a presque 4/5 ans), nous aurions dû monter un lourd projet européen. Maintenant en deux clics, c’est fait. C’est une des grandes forces de Twitter: favoriser des échanges de savoirs et de savoir-faire et de collaboration qui n’avaient pas eu lieu d’être à première apparence. L’échange entre les étudiants chinois de l’université de Lille et des élèves d’un bac pro commerce de La Rochelle est exceptionnel en soi ! »

Twitter implique l’élève dans son apprentissage. Parce que le canal est atypique, l’élève ne se pose pas en situation classique d’apprenant. Il souhaite faire partie du réseau et surtout pas s’en sentir exclu. Twitter est vecteur d’apprentissage ou de consolidation d’apprentissage de règles pour l’élève: Règles d’expression et règles de communication. L’élève apprend qu’un réseau social peut être un espace de travail, de réflexion, une vitrine officielle de ses savoirs et compétences: Dès lors, le codage est nécessaire, obligatoire pour activer une communication efficace et performante. L’élève apprend que le réseau social n’est pas uniquement un espace dédié à la vie privée peu ou mal régi. Il se construit dès lors une mémoire numérique positive associée à son nom, son image et à ses compétences

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.